Indonesia, Travel

Carnet de voyage: INDONESIE – Jour 9

Samedi 20 Août 2016

KAWA IJEN –  PERMUTERAN (île de BALI)

 

Je ne peux même pas dire que c’est la matin. Il est minuit et demi, nos sacs à dos sont prêt: eau, collations, lampes, masques à gaz, polaire et veste de pluie. Nous sommes prêt. 

Chaussures de marche aux pieds, et bourré de Doliprane et d’Ibuprofène, nous montons dans le bus. Au bout de 45 minutes, nous sommes arrivés au pied du volcan: à nous deux Kawa Ijen!! La pente pour monter est très raide, et il nous faut presque 1h30 pour rejoindre le sommet. Le fait qu’il fasse nuit aide beaucoup: je suis perdue dans la distance, et n’ai aucune idée de la pente qui se dresse devant moi.

Arrivé en haut, nous suivons les porteurs de souffre et descendons dans le cratère. La encore, la pente est violente, et nous descendons dans la pierre.

 

IMG_4700

 

IMG_4697

 

Plus bas, le spectacle s’avère magnifique; des flammes bleues dues au gaz de souffre dansent dans la nuit. Les porteurs de souffre autour de nous cassent des plaques de souffre solide (jaune), les disposent dans leur paniers et les remontent. Ils portent 80 kilos en moyenne alors qu’ils n’en pèsent même pas 50 eux même. Pour 1 kilo de souffre, ils touchent 900 roupies (15 000 roupies = 1€, je vous laisse faire le calcul). Je pense que c’est le travail le plus ingrat que je connaisse. Nous seulement la montée et la descente sont très difficiles et longues, mais en plus, dans le cratère, des nuages des souffres brulent la gorge et les yeux.

 

IMG_4695

 

Ils vendent aussi aux touristes comme nous des figurines taillées dans le souffre presque pur du Kawa Ijen, et nous leur donnons des cigarettes quand ils passent à côté de nous.

En fait, le volcan dégage de la fumée de souffre et du gaz qui brule (bleu), d’où l’utilité des masques à gaz. L’Homme a mit de gros tuyaux là où sortent gaz et fumée. Le gaz se condense donc et se transforme en un liquide rouge dans les tuyaux. Les porteurs de souffre jettent de l’eau sur ce liquide pour qu’il refroidisse plus rapidement. Il se transforme alors en plaque jaune de souffre pur à 99%.

Dans le cratère, dans un coin à l’abri des fumeroles, nous attendons 5h du matin, le lever du soleil.

Le lac d’acide vert apparait alors devant nous, et le jaune des carrières de souffre resplendit dans la pâle lumière du matin.

IMG_4686

 

IMG_4685

IMG_4658

 

 

DCIM100GOPRO

Il faut ensuite remonter hors du cratère et redescendre au pied du volcan. A la lumière du jour, la pente et le courage des porteurs de souffre nous apparait.

Vers 8h, nous allons voir l’endroit où se fait la pesée et déjeunons en attendant le reste du groupe.

Vers 10h du matin, après une nuit longue et fatigante, nous repartons.

Encore une fois, nous passons une majeure partie de la journée dans le bus. Nous faisons route jusqu’à Banyuwangi où nous déjeunons. Puis nous traversons en ferre de Ketapang à Gilimanuk (sur l’île de Bali). Il faut 1h pour traverser.

Nous roulons encore quelques heure jusqu’à notre hotel à Permuteran: il est magnifique. Nous dormons dans des petits bungalows, des fleurs sont disposées sur les lits. Il est aussi juste à côté de la mer.

IMG_4654

 

IMG_4652

 

IMG_4635

 

IMG_4645

Nous nous baignons dans l’eau « fraiche » de la mer (au moins 27°C) puis dans la piscine.

Le massage balinais est à 100 000 roupies pour une heure… autant en profiter!

Cette fin de journée est très agréable et nous fait le plus grand bien!

✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️  🇮🇩✈️


Ce qu’il faut savoir sur l’Indonésie, c’est ici!

Mon voyage, jours 1 et 2 → L’arrivée

Mon voyage, jours 3 et 4 → Sur un île volcanique déserte

Mon voyage, jour 5 → Le temple bouddhiste

Mon voyage, jour 6 → Traditions et artisanat

Mon voyage, jours 7 et 8 → Sur le volcan Bromo

Mon voyage, jour 9 → Sur le volcan Kawa Ijen et dans le souffre

Mon voyage, jours 10 et 11 → Bali, the End!